Publié : 26 février

Témoignages promotion ECS 2016

La prépa ECS vue par ceux qui viennent de la quitter

Anna RICHARD, EM Lyon 2016

Je garde un très bon souvenir de mes deux années passées au Lycée La Bruyère. Tout d’abord parce que j’ai intégré une bonne école de commerce grâce au soutien et à la disponibilité de l’équipe pédagogique, et ce malgré des difficultés en mathématiques en première année. Ensuite parce que ces deux ans sont passés à une vitesse incroyable et, malgré la difficulté et l’exigence de la formation, la bonne ambiance générale l’a rendue beaucoup plus simple à vivre : car le choix de La Bruyère est également le choix d’une classe préparatoire sans compétition malsaine, avec un réel esprit d’entente et une écoute continue de la part des professeurs. C’est l’avantage indéniable – et si important – qui fait la force de cette prépa. La formation ECS est exigeante et complète, mêlant matières scientifiques et littéraires qu’il faut savoir équilibrer. Au cours de ces deux années, j’ai augmenté en efficacité et en capacité de travail, travaillé sur mes limites et mes faiblesses et appris à travailler aussi bien en autonomie qu’en groupe. Deux ans en définitive, c’est bien peu par rapport à tout ce que j’ai pu apprendre, tant sur le plan intellectuel que personnel. C’est pour ces raisons que je recommande La Bruyère à tout étudiant ambitieux, curieux et désireux d’apprendre. Elle s’adresse à des élèves de tout niveau, prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes pendant deux – voire trois – ans.

Clément PERRUCHE, HEC 2016

Le Lycée La Bruyère est un établissement à taille humaine qui, personnellement, m’a permis de m’épanouir et de travailler dans de très bonnes conditions. L’équipe pédagogique y est plus que motivée et est présente pour ses élèves, auxquels elle assure un suivi continu. A La Bruyère, chacun travaille à son rythme et il n’y a pas l’esprit de compétition, souvent désagréable, qui peut exister dans certaines autres « grandes prépas » versaillaises ou parisiennes. Pour ma part, j’y ai passé trois années au terme desquelles j’ai intégré HEC.